Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 13:50

brumes matinales

 

Ce matin le ciel était très clair avec des traînées rose-rouge et la brume matinale s'attachait encore aux arbres et flottait au-dessus des champs.

 

C'était magnifique. Et ça m'a fait penser au post de teparlerdemavie sur le bonheur et les démarches conscientes à faire pour apprendre à apprécier et extérioriser ce bonheur.

 

Je suis très bon public pour ce qui est d'apprécier les paysages : de montagne, de mer, de campagne ; urbain, de villages, de ville etc. La beauté d'un lieu me touche facilement et ça me met du baume au coeur que je partage avec plaisir. 

 

Je pense que s'attarder sur les petites perles qui nous entourent et savoir en apprécier le charme, est une vraie démarche, celle de choisir de ne pas subir sa vie en s'ouvrant aux petits détails souriants autour de nous.

 

Il y a une phrase (de Johann Kaspar Lavater) qui dit : 

Si le bonheur extérieur n'est que hasard
le bonheur intérieur tu dois le construire toi-même

Cette phrase me parle particulièrement. C'est facile de se laisser porter par le courant ambiant qui nous fait tout dénigrer en bloc et fait voir la vie en bof et en gris. Il y a beaucoup de choses sur lesquelles on n'a pas de pouvoir, des choses qu'on subit réellement ; mais notre vie quotidienne, on peut décider de la rendre moins terne et plus à notre goût... mais au début au moins, c'est du travail ou en tout cas un réel effort.

 

Les gens qui critiquent tout en bloc et ont des avis tranchés m'ont toujours agacés, parce que je suis plutôt du genre à voir la vie entre gris clair et gris foncé, comme dirait un grand homme. Par contre, le parti pris d'être attentive aux éléments positifs de la vie et la capacité de goûter les instants de bonheurs, me sont venus plus tard à cause d'un électrochoc.

Il y a 9 ans, j'ai failli perdre mon père et dans ces moments-là on fait le bilan. La première conséquence a été collective, ma famille s'est regroupée, on a fait bloc et nos liens sont plus serrés depuis. La deuxième conséquence a été le constat que ça pouvait m'arriver aussi, cette énorme perte, et que je ferais bien d'apprendre à goûter tous les moments de bonheur avant que le pire n'arrive.
Dans la même veine, parfois le "parce qu'on ne sait jamais et ce serait trop con de regretter après coup" me permet de me pousser aux fesses pour faire des trucs qui me pèsent sur le moment, comme appeler quelqu'un pour le féliciter ou au contraire parce qu'on sait qu'il va mal et que ça lui fera du bien de parler. 

 

Mais bien sûr, ça c'est la théorie et c'est plus facile quand par ailleurs tout va à peu près bien. Ca ne m'empêche pas de m'énerver facilement, mais je relativise assez facilement et l'agacement pour un sujet ne me fait pas voir le reste du tableau en noir pour autant. Et puis qui sait, une bonne musique en rentrant le soir me fera peut-être oublier ce nuage noir en chantant à tue-tête dans la voiture !

Partager cet article

Repost 0
Published by moi - dans Ma vérité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de 100 000 vérités
  • Le blog de 100 000 vérités
  • : ... et la mienne ! Juste mon grain de sel dans toute cette cacophonie.
  • Contact

Flux RSS 100 000 vérités

Recherche