Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 13:00

Porte.jpg

 

Hier matin, comme tous les quinze jours, je suis allée voir ma psy préférée et comme la dernière fois, on a parlé des derniers événements, de ce qui me tracassait etc.

Avant d'y aller, je faisais le point sur ce dont je voulais lui parler. Il y avait bien sûr l'engueulade qui a duré 4 jours pour un problème d'incompréhension à la base... un classique. Je voulais lui parler de ce point mais ensuite, je ne voyais pas trop comment combler une heure de séance. Mais bien sûr, elle a réussi à me faire parler de bien d'autres choses, m'a permis de continuer à dérouler le fils de choses qui m'inquiètent, me posent problèmes...

Et comme lors de la dernière séance, une fois qu'on a eu fait le tour de tout ça, elle m'a proposé de refaire une séance d'hypnose.

J'ai été beaucoup moins attentive à la façon dont la séance s'est déroulée, puisque j'avais déjà fait ces découvertes précédemment et je dois dire que mon esprit conscient s'est fait la mâle assez vite... voire je me suis carrément endormie ! Apparemment c'est parfait, ça laisse à mon inconscient le champ libre pour bien s'imprégner de ce qu'on lui glisse dans le creux de l'oreille. 

J'étais tellement "partie" que j'ai eu plusieurs sursauts d'endormissement (les membres inférieurs qui donnent des petits coups), l'un notamment m'a suffisamment réveillé pour que j'entende ce que disait ma psy. Elle était en train de dire à mon inconscient qu'il fallait qu'"il ouvre la porte à l'amour à son rythme, pas forcément tout de suite, à un moment où il se sentirait en sécurité, mais qu'il pouvait avoir confiance, qu'il pouvait lâcher prise et s'ouvrir totalement à l'amour". Je me rends bien compte du côté bêbête et gnian-gnian que ça peut avoir, dit comme ça. N'empêche que ça a résonné fort en moi... 

Je sais, je sens, que j'ai toujours cette réserve en moi, ce besoin de maîtriser ce que je donne, au cas où mon univers s'effondrerait, histoire que je puisse ramasser les morceaux dignement, sans tout à fait m'effondrer moi-même.
C'est marrant parce que la psy ne m'a jamais parlé de ça lors de nos échanges. Elle m'a dit qu'il fallait que j'apprenne le lâcher prise, d'où la proposition de séances d'hypnose, mais elle ne m'avait pas dit qu'il fallait que je me lâche tout court, en particulier dans ma façon d'aimer. Dois-je mal le prendre ? Comme une cachotterie ? Ou au contraire me dire qu'elle sait ce qu'elle fait, se disant que si elle me prenait de front, je risque de me recroqueviller comme... comme je sais pas quoi d'ailleurs... ?


En y réfléchissant après coup, je sais, je sens, que souvent quand on me parle à coeur ouvert, que ce soit en amitié ou en amour d'ailleurs, je me sens un peu mal à l'aise, une partie de moi est flattée d'être le réceptacle de cette amitié/amour et aimerait s'exprimer aussi librement en retour, exprimer l'amour ou l'amitié que je ressens également pour cette personne (quand c'est le cas, bien sûr), mais une autre part se met en retrait de tous ces sentiments, en zone neutre, à l'abri, et dit avec un sourire un peu gêné, un peu froid : hum, oui oui, moi aussi je t'aime bien ! 
Ce n'est plus aussi clairement le cas quand même, les choses ont largement évolué avec Léomath, mais disons que c'est de cet état-là que je pars et même si j'ai fait de sacrés progrès, je pense qu'il m'en reste encore à faire...
Et j'imagine que lorsque je me permettrai d'aimer pleinement, j'aurai moins besoin de marquer mon territoire de peur de me faire "bouffer" par l'autre... et que les tensions au quotidien iront en s'apaisant.

Partager cet article

Repost 0
Published by moi - dans Couple
commenter cet article

commentaires

sidonie 27/09/2012 15:43


Ca m'intrigue aussi qu'elle ne t'en ait pas parlé quand tu étais consciente de l'entendre (hihi), mais comme le dis ton précédent commentaire, peut-être qu'elle le sentait là et qu'elle ne le
sentait pas avant...


Tu pourras lui poser la question la prochaine fois ?


En tout cas, elle ne semble pas être à côté de la plaque !


 

100 000 vérités 27/09/2012 15:46



Je ne suis pas sûre d'oser lui demander... c'est con, mais je suis intimidée quand on "sort" d'une séance d'hypnose... comme si je n'étais pas vraiment concernée... J'aurais pu lui en parler dans
la foulée, mais non... chui timide !! 



teparlerdemavie 25/09/2012 15:15


Quelle séance!


Je pense que les psy avancent selon ce qu'ils pensent être notre rythme. On se dévoile au fil des séances et ils réagissent en conséquence. Là, il y avait visiblement matière à travailler. si
elle te dit de t'autoriser à aimer, c'est que quelque part, tu te l'interdisais ou que tu avais mis une barrière entre l'amour et toi de peur de souffrir (par exemple).


Ces séances sont très révélatrices mais tous leurs secrets ne nous aparaissent pas du 1er coup d'oeil, plein de choses vont s'éveiller à toi au fil du temps, c'est ça qui est formidable.


Bises 

100 000 vérités 25/09/2012 15:25



Je crois que j'ai encore du mal à me rendre compte dans quoi je me suis engagée ! 
Mais j'aime la direction que ça prend pour le moment. 



Présentation

  • : Le blog de 100 000 vérités
  • Le blog de 100 000 vérités
  • : ... et la mienne ! Juste mon grain de sel dans toute cette cacophonie.
  • Contact

Flux RSS 100 000 vérités

Recherche