Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 17:30

DSC09135.JPG

 

Me voici de retour après 2 semaines de vacances.

Voici mes impressions du moment en vrac et pas triées donc :

- c'est la première fois que je pars en vacances dans la grisaille et que je rentre chez moi où il fait chaud... c'est étrange !

- les vacances m'ont montré que j'ai encore des fantasmes de "vacances parfaites" non compatibles avec le chéri que j'ai choisi...

- vous aurez compris qu'il y a eu des moments de tensions (c'est ce qu'on appelle un euphémisme), la bonne nouvelle c'est que j'ai plein de sujets de conversation en stock pour ma toute nouvelle psy !

- de manière générale les vacances se sont quand même super bien passées !! Mine de rien, ça dépayse pas mal de partir à l'étranger, de changer de langue, de voir des gens agir si différemments de nous... ils étaient gentils et aimables alors qu'on ne les connaissait pas... truc de dingue !

- j'ai aimé conduire à gauche, j'ai flippé grave de conduire à gauche, j'ai serré les fesses dans les routes très étroites du Connemara... en serrant à gauche, j'ai été étonnée de ne pouvoir regarder dans le rétro central, alors que j'étais sur le siège de gauche..., de retour en France j'ai cherché le levier de vitesse à gauche, et j'ai hésité sur la façon de prendre un rond-point ! Comme on s'habitue vite finalement !

- j'ai pris des auto-stoppeurs pour la première fois de ma vie... mieux vaut tard que jamais !

- autre première fois... j'hésite un peu à le dire... j'ai fait du golf, oui oui oui. Pas le mini, non, le vrai, le gros, celui des riches ! Je tiens à préciser que l'idée ne vient pas de moi, mais de mon communiste de chéri... oui oui oui... il pense d'ailleurs que ce sport, ou devrais-je dire SON sport, devrait être démocratisé !

- j'ai lu La princesse des glaces de Camilla Läckberg - Babel noir. Lecture décousue puisque lecture de vacances. J'ai aimé l'intrigue, les personnages principaux et les relations humaines entre eux, en particulier entre les deux soeurs... et puis il y a une histoire d'amour... et c'est ballot, mais j'aime ça, les histoires d'amour. Par contre, je n'ai pas aimé certaines lourdeurs dans l'écriture, les tournures un peu faciles, un peu bébettes, redondantes... est-ce un problème de traduction ou une reproduction du style de l'auteur ? 

- mon chéri gère mieux les voyages en avion... c'est toujours extrêment éprouvant mais avec la pilule qui fait dormir il devient envisageable de penser à un voyage de noce loin là-bas en Amérique du Sud !

- c'est confortable d'avoir une gentille voisine qui vient nourir son chat !! Pi ça coûte moins cher aussi... !

- j'ai découvert que j'aimais la Guiness ! Et encore plus la Murphy's, mais ça va être plus dur à trouver en France

- il semblerait qu'on n'ait pas ramené de bébé irlandais... fait chier...

- pour une fois c'est mon chéri qui tenait à ce qu'on fasse un test, moi pas trop parce qu'un test ça veut dire fin de l'espoir... mais ça lui tenait à coeur, et puis j'ai mal aux seins depuis 10 jours, alors peut-être que ? 

- on a beau se dire qu'on n'y croit pas tant que ça, que si on le fait sans trop y penser, ça ira... mais non, gros gros serrage de ventre quand on voit que c'est négatif, une fois de plus

- à quoi ça sert d'avoir mal aux seins comme ça alors ??!!

- la bonne nouvelle c'est que je n'ai pas fait prendre un bain de bière de 10 jours à un petit foetus ! Et pourtant, c'était de la bonne bière !

- les murs de pierre d'Irlande ne sont pas blancs, comme je le pensais, mais gris

- il est difficile de visiter le Connemara sans se trainer Michel Sardou dans les valises !!

- coup de soleil en Irlande : check

- baignade en Irlande : check (du moins, les pieds !)

- se prendre 3 heures de bouchon en revenant de l'aéroport, c'est moyen marrant... on n'avait pas anticipé le retour le samedi après-midi... nos neurones devaient être restés en vacances (ou noyés dans la bière)

 

Repost 0
Published by moi - dans Débrouille
commenter cet article
26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 14:00

magnetiseur_main_fluide.gif

 

Je suis arrivée chez lui sereine, curieuse mais sans attente particulière.

Le vieil homme qui avait été revêche et pas très enthousiaste au téléphone était bien plus attentif et réceptif en face à face. Il m'a demandé de lui expliquer pour quelles raisons je venais, m'a posé des questions et m'a fait asseoir à côté de lui.
Il m'a fait ouvrir un peu mon pantalon, remonter un peu mon t-shirt et m'a posé la main sur le ventre, sans appuyer. 
Et puis il m'a posé des questions sur moi, mon cycle, les examens que j'avais passé, mon chéri. Du coup, je lui ai dit qu'il l'avait déjà vu, pour la cigarette et que ça n'avait pas vraiment marché.
Parfois il interrompait la discussion pour se concentrer, j'avais l'impression qu'il forçait beaucoup même si sa main n'exerçait pas plus de pression sur mon ventre. Il a agi comme ça plusieurs fois et a fini par me dire que je lui donnais du mal et très chaud, mes ovaires étaient bouchés !
Du coup, il a changé de méthode, il a dégrafé un peu plus mon pantalon, a soulevé davantage mon t-shirt et a enfoncé ses pouces à l'endroit (supposé) de mes ovaires. Il a appuyé fort en me demandant si ça me faisait mal. Non. J'avais l'impression qu'il allait traverser tellement il y allait fort, mais ça ne faisait pas vraiment mal.
Et puis il s'est concentré, il ne parlait plus, il était tout à ce qu'il faisait.

Et finalement il m'a dit que c'était bon. Je lui avais donné du mal mais il avait réussi à faire ce qu'il voulait.
Il souhaitait que je le rappelle un mois plus tard pour savoir si mon cycle était revenu sur ses rails et encore plus si j'étais enceinte.

Bref, je suis allée voir un magnétiseur. 

Repost 0
Published by moi - dans Débrouille
commenter cet article
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 15:00

Dove.jpeg

 

Moi aussi, comme te parler de ma vie, j'essaie d'apprivoiser mon corps mais pas de la même manière.
J'ai du mal à être dans la pleine conscience quand je mange, à écouter ma satiété et à m'arrêter naturellement... la peur de manquer est toujours bien présente (je n'ai pourtant pas vécu la guerre !!).

Je trouve que je ne rends pas justice à mon corps parce que je l'habille mal. J'ai souvent l'impression d'être mal fagotée, de porter des vêtements qui ne me mettent pas en valeur. En particulier l'été où les tenues s'allègent et montrent davantage le corps. J'ai pourtant fait de grands pas en avant, je m'autorise jupes courtes et débardeurs, chose que je ne faisais pas à 20 ans. Mais je vois bien que ce n'est pas forcément ce qui m'avantage.
En ce moment, je suis dans la recherche de tenues légères mais seyantes. Je me rends compte que mon corps s'alourdit, que les lois de la gravité s'appliquent un peu plus chaque jour, que mon corps est moins ferme... non, je n'ai pas 70 ans, mais je sens que mon corps change et je me dis que les 30 ans d'une part et ma totale immobilité d'autre part en sont sûrement la cause (au moins à Paris je marchais tous les jours !).

En regardant autour de moi, je vois des femmes qui au premier coup d'oeil donne l'impression d'être élancée et surtout sans lourdeur, sans bourrelets. Et puis en regardant mieux et en les écoutant, je me rends compte qu'il s'agit surtout de leurs vêtements et de leur façon de les porter. Une chemise à manche courte plutôt qu'un T-Shirt donne de l'élégance et de la fluidité, et évite de souligner nos petits défauts (une petite bouée, des bras un peu flasques, que sais-je).

Je ne cherche pas à me cacher ni à retrouver les pulls informes de mes 14 ans, mais à me sentir à l'aise et à mon avantage dans des vêtements qui respectent mon corps. Mais cet art de l'habillement, je ne l'ai pas. Pour certaines filles, il semble évident que leur corps a telle ou telle forme, mais moi je ne vois rien, ni pour elle ni pour moi !

Je ne me reconnais pas dans ces différentes formes :

Le huit
Monica Bellucci, en fait partie. C’est le type même de la morphologie en huit. Les épaules sont arrondies, de même que les hanches, avec la taille plus fine. Le huit est la silhouette parfaite par excellence, même avec quelques kilos en trop.

Le sablier
Il ressemble au huit, à la seule différence près que la taille est un peu moins marquée et que la silhouette est un plus musclée. Les formes sont donc moins plantureuses.

La pyramide ou le triangle
La pyramide est la silhouette la plus commune : les épaules sont étroites et le reste du corps va en s’élargissant. La poitrine est relativement petite alors que les hanches sont plus larges.

La pyramide inversée 
Assez masculine, la silhouette pyramide inversée se caractérise par des épaules larges et des hanches menues.

Le  rectangle 
Les épaules, la taille et le bassin suivent la même ligne. On trouve rarement ce genre de morphologie chez les rondes, puisque ce sont plus généralement des femmes longilignes.

La ronde
Les femmes enrobées, avec la taille peu marquée, ont une silhouette dite ronde. Leurs rondeurs sont ainsi réparties sur tout leur corps. 

En plus, ça ne prend pas en compte les jambes, or les miennes me posent problème dans le genre très musclées et volumineuses, de vraies jambes de paysannes. C'est quand même sacrément utile pour l'habillement de savoir ce qu'il faut mettre comme forme de pantalon ou de jupe pour avoir une silhouette harmonieuse, non ?

 

De mes constations, j'ai conclu qu'il me fallait des hauts fluides et pas collants, et pour le bas plutôt des pantacourts et des jupes pas trop courtes... j'essaie de trouver ça dans ma penderie, les finances étant ce qu'elles sont...
Du coup, je réfléchis à ma robe de mariée (j'ai l'air super zen là ? Non parce qu'en vrai je me dis : wahou !! une robe de mariée !! :-O). Je me dis que le problème portera essentiellement sur ma poitrine menue associée à des épaules de déménageur... la classe ! Mais les vendeuses doivent avoir le coup d'oeil et savoir ce qui m'ira. A moi de choisir parmi les possibilités restantes.

Après tout c'est une chance de ne pas avoir la taille mannequin, je trouve qu'il est beaucoup plus difficile de choisir quand le panel est trop vaste ! :-p

Repost 0
Published by moi - dans Débrouille
commenter cet article
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 14:12
Questions-copie-1.jpeg
Comment on en vient à fliquer son frère ?
Comment en vient-on à vérifier s'il a bien trouvé du boulot comme il l'a annoncé, si la boîte existe vraiment ainsi que l'annonce ?
D'où nous vient notre conception de la vérité, notre rapport au mensonge, l'importance de l'honnêteté envers soi et envers les autres ? 
Est-il possible qu'un événement précis chamboule un fonctionnement "classique" et entraîne quelqu'un à mentir toujours plus ? 
Jusqu'où le mensonge peut-il entraîner quelqu'un ?
Est-ce qu'en tant qu'entourage on peut faire quelque chose pour casser cette spirale ? Est-ce qu'on doit tenter quelque chose pour le sauver ? Ou est-ce de l'ingérence ? 
Quel peut être ce "quelque chose" ? 
Est-ce que le fait d'avoir trouvé du travail va l'apaiser ? Est-ce que tout va rentrer dans l'ordre ? Ou est-ce que le mal est déjà fait, le pli déjà pris ? Est-ce que les conséquences sont déjà hors de proportions ? 
Est-ce qu'on se prend la tête pour rien du tout ? Et que ce n'est pas si grave ?
Comment un couple peut fonctionner sur des bases si fausses ? 
Est-ce qu'on va tout casser dans sa vie si on met notre nez là-dedans ?
Est-ce que tout ça n'est qu'une question d'orgueil mal placé ? de manque de confiance en soi ?
Est-ce qu'en parler aux parents peut être une partie de la solution ? Est-ce qu'on ne va pas aggraver les choses ? Est-ce qu'on ne va pas les chambouler, eux ?
Est-ce qu'à trop insister il va s'éloigner un peu plus de nous, s'enfermer un peu plus dans le mensonge ? 
Est-ce que je vais perdre le peu de confiance qu'il m'accordait encore ?
Repost 0
Published by moi - dans Débrouille
commenter cet article
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 10:08

Eurêka, j'ai trouvé LA solution... ou du moins MA solution pour ranger les écharpes et autres foulards. 
Parce qu'en fait, le problème n'est pas tant de les ranger, mais que lesdits foulards soient bien présentés et accessibles afin de les choisir en connaissance de cause. Les causes étant : le temps, la tenue et l'humeur du jour.

Oui... j'ai de sacrés problèmes dans la vie !

Jusque-là, j'en avais une partie dans le placard de l'entrée, en tas sur l'étagère du haut. Je tirais généralement sur le premier qui venait dont la couleur correspondait à peu près.

L'autre partie était sur un cintre dans une penderie, tous les foulards empilés les uns sur les autres... du coup, je n'en ai pas porté un seul cette année... bouhou !

 

J'ai fini par prendre ce problème à bras le corps (appelez ça du courage si vous voulez) j'ai étudié les différentes possibilités offertes aux naufragées du foulards comme moi. J'ai mené des études poussées et chiffrées et j'ai finalement trouvé LA solution qui me semblait la mieux convenir.
Je me suis donc empressée de l'acheter la demander pour mon anniversaire  
Parce que ça entraînait des frais conséquents ? Not really ! Parce que j'ai pitié de ma famille, parce que c'est pas toujours facile de trouver des idées cadeaux et parce que c'est la crise ma bonne dame et qu'on n'a pas des milles et des cents à dépenser pour toi ! Nanméo !!

Après un faux départ, j'ai finalement reçu le présent tant convoité : un porte-manteau à trous ou un cintre gruyère !

cintres-foulards-lot-de-2-copie-1.jpg

 

Quoi ? C'est tout ? C'est ça ta trouvaille ?
Ben ouais... Le génie se cache parfois dans les trous que voulez-vous !

Il ne me restait plus qu'à tester en situation. Etait-ce vraiment efficace ? Est-ce que mes écharpes de laine allaient rentrer elles aussi ? Est-ce que je n'avais pas trop de foulards, écharpes, châles ?

Eh bien je suis heureuse de vous apprendre que je suis 100 % ravie ! This is just perfect for me!

La preuve en images :

 

 Foulard1.jpg  Foulard2.jpg  

Foulard3.jpg

 

Et non, ce billet n'est pas sponsorisé, je ne vais pas vous faire gagner 10 000 cintres foulard et je ne vais pas récupérer le pourcentage des cintres foulard vendus grâce à mon blog... et pourtant ils auraient pu les génies inventeurs de cette trouvaille magnifique, ils auraient pu...

 

Repost 0
Published by moi - dans Débrouille
commenter cet article
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 17:50

Livre-audio

 

Je n'ai plus la radio dans ma voiture...
C'est dramatique !
Les CD fonctionnent, mais de radio point. Or, j'étais un peu devenue accro à France Inter. Le matin, ça me permettait d'être au courant des grands événements du monde... à travers le prisme de France Inter certes... mais au courant quand même. Et puis le soir, j'aimais beaucoup écouter Le grand entretien de François Busnel avec des invités qui m'intéressaient plus ou moins, que je découvrais avec étonnement, ennui, intérêt etc.
Mais tout ça c'est terminé...
Pas les moyens pour le moment d'investir dans un nouvel autoradio... enfin, techniquement si, mais Vivre c'est choisir et choisir c'est éliminer, dirait ma môman !

 

Depuis novembre en gros, je passe donc le temps avec mes CD... que je n'ai pas renouvelé depuis 2004 à peu près et pas écouté depuis 2006 en gros, j'ai donc fait des "Oh !!" et des "Ah !!" en retombant sur des trésors oubliés... la première fois. A la 3e écoute, j'avais comme une légère lassitude !

 

Jusqu'à ce qu'un concours de circonstances me fasse entrevoir une nouvelle voie pour mes neurones en déroutes... le livre audio !!! Voici LA solution pour passer mes 2 heures de trajet quotidiennes (quotidien ?). J'en avais fait l'expérience une fois, Le vieil homme et la mer m'avait accompagné pendant mes séances de course sur tapis en salle de sport... plus chiant tu meurs !! Eh bien je me suis rarement aussi peu ennuyé en courant !!

 

Toute excitée à l'idée des futures heures d'écoute en voiture, j'ai commencé à réfléchir à la façon d'entrer en possession de ces fameux livres audio. J'en avais bien vu en librairie, mais ça coûte un bras... Et une collègue m'a très intelligemment rappelé que ça se trouvait en bibliothèque. Mais c'est bien sûr !!!! 

Il se trouve que la bibliothèque de mon village a acheté des livres audio très récemment mais n'a pas eu le temps de les équiper et ils ne sont donc pas encore accessibles au public. Soit... mais quand j'ai une idée en tête, c'est tout de suite-maintenant !!

Et j'ai trouvé mon sauveur, le site : http://www.litteratureaudio.com/ !!! Téléchargeable gratuitement et légalement, que demande le peuple ?! Il s'agit bien sûr de livres libres de droit, ce qui explique la gratuité et implique qu'il s'agit de vieux bouquins, ben oui... Pour les récents, faudra attendre ma bibliothèque !
Mais impossible de graver ces livres sur CD, il m'en aurait fallut 3 ou 4 par livre... trop pratique ! J'ai donc ressorti mon lecteur mp3 et hop à moi Dumas, Edgar Alan Poe, Georges Sand et autres !!
 
Le premier trajet m'a déçu. J'avais d'abord téléchargé un livre de Dostoïevski, ayant beaucoup aimé Crime et châtiment, mais il ne s'agissait pas d'un roman... davantage des divagations d'un homme sur son époque, sa vie etc. pas passionnant à mon sens et la lecture était faite par un homme d'un certain âge qui fait très vieille France, voire sermon... ! Je préfère les façons de lire plus modernes... j'entends par là, un peu plus rapides et surtout un style moins affecté. Et en fouillant un peu le site, je me suis rendu compte que ce lecteur était la tête de fil des "donneurs de voix" comme ils disent... et avait donc plus de 1 000 enregistrements à son actif !
Cela dit, j'ai testé Anna Karénine (33 h de lecture quand même !) et sa voix était plus agréable et les commentaires dithyrambiques ! Tout n'est donc pas perdu. Ce qui ne m'a pas plu dans le Dostoïevsky était peut-être un mélange contenu / contenant lecture ?

A la fin de cet essai non concluant, m'est venue une interrogation : mon lecteur mp3, quand on le rallume, il ne reviendrait pas au début de la première piste systématiquement ? 
Eh bien si... Et quand une piste fait plus d'une heure, et que l'avance rapide dudit lecteur progresse de 5 secondes en 5 secondes... eh bien c'est énervant !
Alors non, je ne vais pas acheter un nouveau lecteur mp3, ce serait plus intelligent d'acheter un nouvel autoradio, mais cf. plus haut...
Je prends donc mon mal en patience...
En attendant je viens de rentrer chez moi en écoutant "Juliette" lisant Les frères corses d'Alexandre Dumas et cette histoire me semble très prometteuse !!! Vivement lundi !
Repost 0
Published by moi - dans Débrouille
commenter cet article
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 11:01

soleil.jpg

 

... c'est comme beaucoup de choses, c'est bien quand y en a pas trop ! (histoire de détourner les dires hautement humanistes d'un de nos politiques).

 

J'ose me plaindre du soleil, ouais... !
Voilà presque un an que j'ai déménagé dans le grand sud, moi qui vivais sur Paris depuis 12 ans déjà ! Je me suis rapidement habituée à cette nouvelle vie... y a pire comme changement on va dire ! 
J'ai, entre autres, troqué le métro contre la voiture. Il a fallu que je me la réapproprie parce que je ne conduisais pas régulièrement depuis fort longtemps du coup. Et une des choses qui m'a le plus surpris c'est le côté éblouissant du soleil ici.
Soit j'hallucine complètement et il est aussi éblouissant ici qu'ailleurs, c'est juste qu'il y en a plus... soit j'hallucine pas. J'en sais rien.
Quoiqu'il en soit, mon trajet le matin va de l'ouest vers l'est, du coup j'ai la joie de voir le soleil se lever (les petits oiseaux chanter, la nature se réveiller...). Le problème c'est quand, comme ce matin, le soleil est en rase motte et parfaitement aligné avec la route. Dans ces cas-là je ne vois RIEN du tout. Le pare-soleil est inutile puisque trop haut... si je cache le soleil avec la main... eh bien je ne vois plus la route... ce qui est déjà le cas cela dit.

Heureusement, ça m'arrive en général sur la toute petite route avant d'arriver au boulot, route qui est le plus souvent déserte. Du coup, je roule à 30 km/h en essayant de repérer le bas-côté droit et en priant pour que personne n'arrive en face... et ça me semble très très long avant que la route ne fasse un coude et que je récupère l'usage de mes yeux !

 

Voilà, c'était la plainte du jour... dans une période où le commun des français se plaint du temps gris... Désolée...

Un jour je me plaindrai du soleil qui m'empêche de travailler l'après-midi...

Repost 0
Published by moi - dans Débrouille
commenter cet article
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 13:30

Bas-autofixants-copie-1.jpg

 

Ce matin j'avais envie de me mettre en jupe. Enfin, pour être exacte, ça fait plusieurs jours que j'avais envie de me mettre en jupe, mais pas moyen de savoir où j'avais rangé mes collants suite au déménagement (fin août je me foutais un peu de savoir où je rangeais ces accessoires inutiles !).

Une fois ces fameux objets retrouvés, c'est posé à moi le choix : collants, bas et porte-jaretelle ou bas autofixants ? J'ai donc opté pour les bas autofixants, plutôt que des collants ou des vrais bas avec porte-jarretelles. Parce que ouais... j'ai ça aussi... J'ai dû porter ces trucs, une ou deux fois il y a 10 ans, parce que j'en avais marre des collants un peu petits qui font un "pont" entre les cuisses et qu'on doit bien remonter à chaque fois qu'on va aux toilettes. Et puis j'avais envie de me lancer dans l'aventure du "sexy", j'imagine que je devais me sentir bien dans ma peau à cette époque-là et que l'envie de faire comme les jolies filles me tentait. Je suis venue, j'ai vu, je ne referai plus !

Je suis donc ensuite passée aux bas autofixants... y a pas le fameux "pont" entre les cuisses, certes. Mais ce n'est pas super confortable. J'imagine que ça l'est d'autant moins quand on a des cuisses... replètes (ça fait un peu vieille France, non ?). Le principe est donc que grâce à des bandes de caoutchouc élastique (?) ça enserre fermement la cuisse et le bas ne bouge plus. Ca c'est la théorie. Ce que ça fait sur moi : le haut du bas (ah ah) enserre fermement le haut de la cuisse, oui, en faisant comme une jolie ceinture trop serrée sur un ventre flasque... un beau bourlet quoi. C'est là qu'il vaut mieux éviter les jupes au tissu léger et collant... enfin on fait comme on veut, hein ! 

Donc ce matin, le premier bas enfilé se place à peu près comme il faut et ne bouge plus, bien. Je passe donc au deuxième et à peine mis en place, je sens qu'il se replie sur lui-même et commence à vivre sa vie : il s'enroule, s'enroule et du coup, descend, descend... ! Je le déroule et le replace bien, et re-belote ! Timide, va !

J'essaie de le descendre un peu, de le replacer, je crois que la partie est gagnée mais alors que je passe à autre chose (genre me coiffer), je sens que le petit gars en bas se replie une fois de plus et descend, descend... grrrr !

Au bout de la Xe tentative, la chose est à peu près en place. Mais je sens bien qu'il sera récalcitrant et je confirme. A chaque fois que je vais aux toilettes je le replace bien, mais dès que je fais deux pas, je sens qu'il fait son boudin (dans tous les sens du terme). 

Ma jupe est épaisse heureusement, mais je suis sûre que la bosse du boudin se voit si on fait attention... Mais qui fait attention à ça ? 

Je suis plutôt du genre à l'aise dans mes vêtements et à ne pas y penser une fois qu'ils sont enfilés ! Je ne suis clairement pas prête à être girly !! Cela dit, je ne regrette pas pour autant de m'être mise en jupe, il faut sûrement que je me réhabitue à ces objets de torture...

 

P.S. : J'ai trouvé une photo pour illustrer mes propos mais il faut savoir que :

1) il s'agit d'une photo totally non-contractuelle

2) il semblerait que je mettes les bas un peu trop hauts, ce qui peut expliquer pourquoi ça "roule"... je vais vérifier ça de ce pas.
[Edit : non, c'est même pire si je les mets plus bas, parce qu'ils font leurs boudins en descendant encore plus bas, j'ai peur de les récupérer sur les bottes !]    

Repost 0
Published by moi - dans Débrouille
commenter cet article
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 11:16

La-cuisine

 

J'aime bien faire la cuisine quand je reçois du monde et depuis que je suis en couple, parce que comme beaucoup, cuisiner que pour moi, quel intérêt ?

Par contre, il doit me manquer le neurone de l'imagination culinaire, très connu des scientifiques !

Je suis incapable de faire à manger sans suivre de recette, pire le problème se pose dès le supermarché ! Si je n'ai pas de listes, j'erre dans le magasin sans savoir quoi acheter. Du coup, je me retrouve avec des trucs qui ne vont pas ensemble, je ne sais pas quoi en faire... et ça finit par pourrir dans le frigo, pathétique.

 

Forte de la constatation de cet handicap évident, j'ai décidé d'en prendre acte et j'ai donc mis un plan d'attaque sur pied.
Quand les provisions commencent à manquer, je m'installe avec mes livres de recettes, mon cahier où j'en note certaines à la main, ma liste de courses ET mon agenda, vous allez comprendre.
Je repère une recette qui me fait envie pour la semaine à venir, je note les ingrédients qui me manquent sur la liste de courses et je commence une autre liste sur mon agenda où je noterai tous les plats que j'ai choisi de faire pour la semaine à venir, avec éventuellement l'endroit où je peux trouver la recette (cahier, feuille volante, livre avec la page tant qu'à faire etc.). Et je continue jusqu'à en avoir 5 ou 6 (je m'autorise quelques plats tous faits et la possibilité de sortir dans la semaine ou le WE).
Une fois ce travail effectué, je peux donc aller faire les courses sereinement en cochant consciencieusement ma petite liste. Et le soir venu, j'ouvre mon livre de cuisine et je suis assidûment la recette. 
La liste des plats de l'agenda, c'est pour ma petite tête, je ne me souviens pas toujours de ce que j'ai décidé de faire, c'est donc mon pense-bête. 

Ca peut sembler un peu lourd et surtout pathétique, mais en faisant comme ça, certains plats que je fais régulièrement ont fini par entrer dans ma caboche, donc pour ceux-là, je n'ai plus besoin de la liste exacte des ingrédients ni de la recette pour réaliser le chef d'oeuvre. 
J'ai donc besoin d'une recette pour la plupart des plats, par contre, ça ne me pose pas de problème d'adapter les recettes selon mes envies ou ce que contiennent mes placards (si j'ai eu des loupés dans les étapes d'avant :-p), mais je suis incapable de faire, par exemple, un pot au feu, ou un poulet au curry, totalement au feeling. J'admire ceux qui y parviennent sans effort ! Ma mère a gardé jalousement son neurone !! Moi, il me faut une recette de base à partir de laquelle je peux tricoter à l'envie, mais sans ça je reste les bras ballants !

 

Je vous avoue par contre que parfois j'ai un peu la flemme de me lancer dans l'étude approfondie de mes livres de cuisine d'autant que j'ai l'impression de toujours faire la même chose... Et c'est encore moins motivant quand je me rends compte que faire des plats maison, même sans viande ou quasiment, revenait beaucoup plus cher que d'acheter des plats surgelés, pour 2 en tout cas. Mais heureusement, le goût et la sensation de manger sainement sont du côté des plats faits maison ! 

Repost 0
Published by moi - dans Débrouille
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de 100 000 vérités
  • Le blog de 100 000 vérités
  • : ... et la mienne ! Juste mon grain de sel dans toute cette cacophonie.
  • Contact

Flux RSS 100 000 vérités

Recherche