Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 14:30

Ces derniers jours, 2 livres m'ont beaucoup marqué !

 

Eux-sur-la-photo.jpgTout d'abord, Eux sur la photo d'Hélène Gestern.

Reçu à Noël dernier par belle-belle-maman.


Auteur inconnue, titre inconnu. Comme d'habitude j'y vais à l'aveugle sans lire la 4e de couverture.
 

Il s'agit d'une femme de 35-40 ans qui laisse une annonce dans quelques quotidiens français, comme on jette une bouteille à la mer. Elle publie une photo en noir et blanc où figurent 3 personnes, en précisant que la femme est sa mère, morte quand elle avait 3 ans et qu'elle ne connaît pas le nom des 2 hommes. Elle donne les infos de date et de lieu indiqués au dos et précise qu'elle ne connaît rien de sa mère si ce n'est son prénom et son nom.

Et un homme, dans un autre pays, lui répond. Précisant que l'un des hommes est son père.
 

S'en suit un échange de lettres, mails et parfois sms entre les deux.

Il s'agit à la fois d'une enquête sur ces deux personnages décédés que leurs enfants vont apprendre à connaître petit à petit se découvrant à travers ce passé si secret et source de tristesse autour d'eux. Et il s'agit également de l'évolution des relations entre les deux protagonistes du présent. 
 

J'ai trouvé l'écriture très naturelle, fluide et qui va droit au but. 
Ce livre m'a particulièrement parlé parce que je me suis retrouvée dans leurs échanges, à l'époque où je correspondais avec des mecs moi aussi entre espoir, volonté d'être honnête et envie d'en savoir plus sur l'autre.
 

Ce livre est à la fois très ancré dans le présent et remonte loin dans le passé et dans les moeurs de l'époque qui pouvaient faire tellement de dégâts.
 

Je le recommande très chaudement. Et dire qu'il s'agit d'un premier roman !!! Hélène Gestern est quelqu'un à suivre de près ! 
 

Eux sur la photo
Hélène Gestern
arléa 





Room.jpgLe 2e livre, c'est Room d'Emma Donoghue.

Ca fait longtemps qu'il était sur ma liste des livres à lire. Je ne sais pas d'où je le tiens, une amie ? Un blog qui le recommandait ? Quoiqu'il en soit, c'est un livre à ne pas manquer, effectivement !!

 

L'auteur parvient à faire parler tout du long un enfant de 5 ans.
Le début m'a un peu perturbé parce qu'il faut s'adapter à son langage et entrer dans son univers. 

 

Rapidement on comprend que l'enfance de ce petit garçon n'est pas tout à fait normale. A 5 ans, il n'est jamais sorti de la Chambre où il vit avec sa mère. Son quotidien est très rythmé entre le petit déjeuner, le bain, les activités plus originales les unes que les autres pour éveiller l'imagination, continuer l'apprentissage culturel, se dégourdir le corps et l'esprit, regarder un peu Madame Télé mais pas trop parce que la télé c'est tout "pour de faux" et que ça pourrit le cerveau... même si Jack aime beaucoup voir Dora, son amie.
Et puis se coucher et essayer de dormir avant que Grand Méchant Nick vienne voir maman... pendant que lui est caché dans petit Dressing.

Leur quotidien se déroule tant bien que mal jusqu'à ce que la mère réalise qu'elle doit absolument trouver un moyen de sortir de la Chambre...  

 

L'auteur a su mêler le récit très naïf et un peu halluciné de Jack, avec les bribes de grandes personnes, les compte-rendu médicaux, scientifiques, policiers... qui nous permettent d'avoir une vision plus réelle, plus globale.

C'est un sacré challenge qu'elle s'est donné là et à mon avis (de non-expert) une réussite totale !!

C'est passionnant à lire, stressant, interrogeant... même si je ne suis pas sûre que ce mot existe.
Arrivée à la fin du livre, j'étais bien triste de ne plus avoir de nouvelles de Jack et de sa vision du monde.

Room
Emma Donoghue
Stock 

Repost 0
Published by moi - dans Livres
commenter cet article
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 10:00

En ce moment, je lis beaucoup... 

J'en suis déjà à mon 4e livre depuis le début du mois ce qui, même si j'ai toujours un livre en cours, n'est pas courant (ah ah) pour moi.

1Q84.jpgA Noël, j'ai embarqué et terminé le 3e tome de 1Q84 de Murakami Haruki. J'avais reçu les 2 premiers tomes au Noël de l'année d'avant. Jusque-là, je n'avais lu qu'un seul livre de cet auteur (Danse, danse, danse) avec lequel je n'avais pas accroché. En fait, j'avais beaucoup aimé les histoires secondaires, mais la principal avec l'homme-mouton, m'avait laissé perplexe voire indifférente. Cette sorte de science-fiction gratuite et sans fondement par rapport à l'histoire ne m'avait pas convaincue.
Du coup, j'ai mis du temps à me mettre à la lecture de 1Q84. Mais finalement, j'ai bien aimé !! Le premier s'est lu vite, j'ai laissé "reposer" l'histoire en lisant un ou deux autres livres entre les deux puis j'ai lu le 2e que j'ai beaucoup aimé également et là, il a bien fallu acheter le 3e tome !! Je l'ai donc terminé à Noël (et laissé à ma mère qui ne l'avait pas lu non plus). Je me suis demandée si la fin du 3e tome n'était pas une ouverture pour un 4e, j'ai été voir sur Internet, mais apparemment non, c'est une trilogie finie.
L'histoire est assez complexe mais plaisante, les personnages attachants, certains intrigants. J'aurais aimé avoir un peu plus d'explications à la toute fin, mais l'histoire se tient très bien comme ça.

 

1fraises_m.jpgDans la foulée des cadeaux de Noël, j'ai lu un livre que Léomath a reçu. C'est moi qui avais soufflé l'idée cadeau à mon frère et ma soeur. Il s'agissait de Au secours ! Elle veut des fraises, de Gaëlle Renard. Livre à thème, donc. J'en avais lu un bon commentaire au fil des blogs et je me disais que c'était une bonne idée cadeau. Le livre s'adresse aux futurs papas, pour qu'ils puissent comprendre la grossesse, ce qui se passe dans la tête et le corps de leur chérie etc.
Malheureusement, le livre est écrit de façon très "blog", ne manque que les smileys. Léomath n'a pas du tout accroché avec le ton, il avait l'impression que la meuf le prenait pour un con et du coup, s'est arrêté à l'intro, après avoir feuilleté le reste du bouquin pour comprendre que ça n'évoluait pas.

C'est dommage... j'ai lu le livre et je suis habituée au ton "blog", très léger, très "on fait des supers blagues un peu lourdes", des "j'interpelle le lecteur comme si c'était mon pote"... autant ça va bien sur un blog... et encore, autant dans un bouquin... eh bien un lecteur non averti n'aime pas forcément. Et là où je trouve que c'est dommage, c'est que les propos du livre sont intéressants. Perso, j'ai appris des choses et je suis sûre que ça aurait profité à Léomath aussi... Flop.

 

Mirage.jpgEnsuite, j'ai lu Mirage d'amour avec fanfare, de Hernan Rivera Letelier. Léomath voulait absolument m'offrir l'anthologie ou l'histoire de la fanfare mais (heureusement !!) il ne l'a pas trouvé... cela dit, en s'y prenant l'après-midi du 24 décembre y a des choses plus surprenantes. Il n'a trouvé qu'un roman avec "fanfare" dans le titre. Eh bien je l'ai beaucoup aimé ! L'histoire se déroule au Chili, dans le désert d'Atacama. C'est le désert le plus sec du monde, dit comme ça ça fait bizarre, un désert est sec par définition, mais celui-ci l'est encore plus que les autres ! 0,8 mm de précipitation par an... ça fait quand même pas lourd !
L'histoire se déroule au début du XXe siècle, dans une "ville" qui n'a jamais eu d'existence administrative et n'a "vécue" que 40 ans. Ville de débauches, sans mairie ni église, mais avec de très nombreux bordels, dans lesquels les mineurs de toutes les salpêtrières alentours, venaient se défouler tous les week-end. Cette ville, Pampa union, a vraiment existée et je crois que tout l'intérêt du livre vient des dernières pages où l'auteur explique l'enquête qu'il a mené pour retrouver de vrais habitants de cette ville maintenant fantôme.


      Ensuite j'ai attaqué les autres livres reçus à Noël. Comme l'an dernier, j'avais fait une liste assez conséquente de livres à lire. Comme ça, les gens piochent dedans et moi j'ai une vraie surprise quand je les vois arriver !


Couleurs-copie-1J'ai d'abord commencé par La couleur des sentiments, de Kathryn Stockett. Je sais qu'un film issu de ce livre est sorti il y a peu. Je ne sais pas ce qu'il donne, mais moi j'ai dévoré le bouquin. L'histoire se déroule à Jacskon, Mississippi au début des années 60. Les passages entre la blanche, qui chemine petit à petit dans la vision de sa propre ville, de sa famille, de ses amis, dans leurs rapports aux noirs et la parole qui est donnée à deux bonnes noires, leur peur, leur colère, leur soumission, sont vraiment intéressants. Ca donne du rythme au livre, ça permet d'avoir différents points de vue. 
Le livre est très rythmé et haletant. Les personnages sont super attachants et on a envie avec elles que leur projet aboutisse... même si on sait que ça ne résoudra pas tout d'un coup de baguette magique. 



 

Amateurs.jpgJ'ai changé d'époque et de continent avec Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates, de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows. Je ne savais pas, en commençant la lecteur, qu'il s'agissait uniquement d'échanges épistolaires. Quand je m'en suis aperçue, j'ai eu un peu peur, mais ça n'a en rien dérangé ma lecture. L'histoire se déroule au lendemain de la 2nde guerre mondiale, entre une écrivain Londonienne et les membres du fameux cercle littéraire, situé sur l'île de Guernesey. Cet échange commence de façon anodine, mais un vrai lien s'établit entre les différents protagonistes, jusqu'à l'arrivée de la londonienne sur cette petite île, qui a vécu la guerre et l'invasion nazie de plein fouet.
Ce livre se déguste comme un bonbon tout en apprenant pas mal de choses sur ce qu'ont subies les îles anglo-normandes pendant la guerre et en donnant vraiment envie de découvrir cette île !! 



 

Zulu.jpgEt puis j'ai attaqué le dernier livre reçu, le très attendu Zulu de Caryl Férey (cf Mapuche). Très léger changement d'univers par rapport aux livres précédents. C'est très violent, la première scène met parfaitement dans le bain. Autant le livre d'avant donnait envie de découvrir l'île où il se situe, autant celui-ci ne donne pas vraiment envie de partir à la découverte de l'Afrique du Sud ! L'intrigue se déroule de nos jours au Cap. Le corps d'une jeune fille blanche et riche est découvert, son visage a été mis en bouilli, le tueur s'est acharné sur elle. 3 policiers sont chargés de l'enquête. Le chef, un zoulou dont l'enfance s'est terminée dans une violence absolue pendant l'apartheid (scène d'ouverture du livre). Un blanc, fils d'un Afrikaner particulièrement investi du côté du pouvoir et de la violence faite aux noirs durant l'apartheid. Prenant conscience des agissements de son père, il a coupé toute relation et s'est investi dans les enquêtes pour retrouver les corps des noirs torturés par son père et d'autres Afrikaners. Le dernier flic est tout frais émoulu de l'école de police, rien à voir avec la force de caractère ni le passé torturé des deux premiers. Il a été embauché pour sa finesse d'esprit, sa capacité de travail etc.
Comme pour Mapuche, l'histoire est complexe parce que fouillée et prenant racine dans le réel. On entre dans le détail des relations très tortueuses et pas du tout réglées de l'après Apartheid. Cette période ultraviolente de l'histoire a laissé des traces durables. 
Cet auteur est décidément à suivre. Il réveille, met les pieds dans le plat et appelle un chat... un chat. 

 

Villani-copie-1.jpgEt actuellement, je lis le cadeau que j'ai offert à Léomath : Théorème vivant de Cédric Villani. Je l'ai entendu en interview à la radio en septembre dernier et je m'étais dit qu'il fallait absolument que je lui offre (à Léomath, pas à Villani). Il s'agit d'un mathématicien chercheur qui a écrit son épopée de 2 ans qui l'a amené à prouver un théorème et à gagner la médaille Fields. 
En mathématiques, il n'y a pas de prix Nobel, d'aucuns disent que c'est parce que la femme de M. Nobel a eu une liaison avec l'un d'eux... apparemment c'est faux (mais drôle).
La médaille Fields en est à peu près l'équivalent et en tout cas le prix le plus convoité. Elle n'est remise que tous les 4 ans mais à 2,3 ou 4 personnes à la fois. Et ne peut être décernée qu'à des mathématiciens de moins de 40 ans, pour éviter que ce soit de vieux croûtons qui la reçoivent... vieux croûtons qui ne font plus rien, sinon diriger des équipes et recevoir les lauriers.
Bref, cet ouvrage n'a rien d'un roman classique. L'auteur décrit chronologiquement les étapes de doutes et d'excitations par lesquels lui et son collègue sont passés pour percer à jour ce théorème. Les pages, genre journal intime, succèdent aux échanges de mails entre les deux mathématiciens, ainsi que des topos sur les découvertes de leurs célèbres prédécesseurs mathématiciens, et des pages entières de formules barbares. De mois en mois, on passe de Lyon, à la Forêt Noire, puis au Japon, en faisant une longue pause à Princeton. 
Etrangement, malgré tous ces termes barbares et parfaitement incompréhensibles par moi qui ai fait littéraire et qui ne suis absolument pas attirée par les maths, ce livre est facile et intéressant à lire. Ceci tient aussi sûrement beaucoup à l'auteur lui-même qui est assez fantasque (ça se voit à sa tête et son allure) et totalement passionné par son travail. 

Ce qui m'a fait plaisir c'est que Léomath, sceptique au début, s'est plongé tout de suite dans le livre et ça lui a redonné envie de faire des maths pures. Je pense que ses parents (tous les deux profs de maths) vont en entendre parler... il faut d'ailleurs que je me dépêche de finir le livre pour qu'on puisse leur apporter le week-end prochain !

Repost 0
Published by moi - dans Livres
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 19:30

KyokoCover.jpg

 

Je viens de terminer cet ouvrage de Murakami Ryû.
Une fois n'est pas coutume, il n'y a ni sexe, ni drogue, ni violence dans ce récit. Comme il le dit lui-même, il a voulu écrire sur la renaissance et l'espoir.

Et je dois dire que c'est réussi. Ce livre se lit très vite de par sa taille et son rythme, ça coule tout seul. Kyoko, 21 ans, quitte son Japon natal pour retrouver José, un vieil ami américain, perdu de vue depuis 12 ans. Elle veut le retrouver pour lui dire merci d'avoir transformé sa vie... et éloigné les barbelés.

Ce récit initiatique nous fait découvrir l'Amérique sans passer par les jolies cartes postales. Les récits initiatiques ce n'est pas trop mon truc généralement, mais là, je me suis vraiment laissée porter par le personnage mystérieux et attachant de Kyoko et par tous les autres personnages qu'elle croise.

 

C'est doux, harmonieux, sans concession par moment et très réaliste à d'autres. Murakami Ryû étonne. 
On est loin des Bébés de la consigne automatique (que j'avais beaucoup aimé) et encore plus de Lignes (que j'ai détesté).
Sa galerie de portraits est un vrai bonheur, sa connaissance des Etats-Unis est manifeste et sa connaissance des danses cubaines surprenante !

Je le recommande... en particulier pour celles qui n'ont pas aimé du tout les Bébés de la consigne automatique ;-)

Kyoko
MURAKAMI Ryû
Picquier Poche 

Repost 0
Published by moi - dans Livres
commenter cet article
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 14:15

9782070130764.jpeg

 

Je viens de terminer Mapuche de Caryl Férey. Je l'ai lu en un week-end, ça fait longtemps qu'il ne m'était pas arrivé de dévorer un bouquin comme ça et je dois avouer que c'est la première fois que ça m'arrive avec un livre de cette teneur. Je crois que les derniers étaient ceux de Katherine Pancol, qui se dévorent comme on suce un bonbon, c'est bon, mais on n'en garde pas le goût longtemps en bouche (métaphore filée...).


Mapuche se déroule en Argentine, à Buenos Aires pour l'essentiel.
En Argentine, j'y suis allée il y a 3 ans... et il est certain que si j'y retournais maintenant j'aurais un tout autre regard... j'ai même eu honte de connaître si peu ce pays et son histoire, pourtant très récente !
Cary Férey s'est apparemment fait une spécialité des livres très documentés sur des périodes mouvementées de l'histoire de certains pays où il s'immerge totalement pendant des mois. Il a déjà officié pour la Nouvelle-Zélande et l'Afrique du Sud. 
Je l'ai connu via une interview au Grand Entretien et ça m'avait donné envie de découvrir si son livre (ses livres) était aussi passionnant que lui... eh bien oui, voire plus encore.


Il s'agit d'un polar qui se déroule de nos jours. Jana, une indienne Mapuche qui s'est pris la crise de 2000-2001 de plein fouet, est sculptrice et survit comme elle peut. Sa meilleure amie est un travesti qui essaie de quitter le trottoir pour accéder au monde du spectacle.
Ruben est détective pour les grands-mères de la place de mai. Il est un des rares à être sorti vivant des geôles, après des mois de tortures, pendant la dictature. Son père et sa petite soeur y sont restés.

Ces deux personnages vont se rencontrer autour du meurtre violent d'un travesti et de la disparition d'une jeune fille de bonne famille. Leur but est de traduire les décideurs et les bourreaux de la dictature militaire devant la justice. Mais ces personnages sont toujours au pouvoir malgré une nouvelle politique de "nettoyage" et de procès qui peine à s'appliquer.


J'aime apprendre des choses en lisant des romans, découvrir des pays, des cultures, l'histoire etc. Et ce livre a l'énorme qualité d'être à la fois très instructif et absolument passionnant !! C'est très bien écrit, rythmé, cohérent et documenté (mais ça, je crois que vous aviez compris). Il y a des passages violents voire trash mais jamais gratuit à mon sens, mis à part à la fin peut-être.
Et j'ai beaucoup aimé les traits d'humour qui viennent se glisser par moment, mine de rien, notamment avec les animaux (un chat et un chien en l'occurrence). 

J'ai hâte de lire Zulu, qui se déroule en Afrique du Sud, bien que ce livre soit particulièrement dur apparemment. 

 

Mapuche
Caryl FÉREY
Série noire, Gallimard 

Repost 0
Published by moi - dans Livres
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de 100 000 vérités
  • Le blog de 100 000 vérités
  • : ... et la mienne ! Juste mon grain de sel dans toute cette cacophonie.
  • Contact

Flux RSS 100 000 vérités

Recherche